Indignez-vous!

Pour faire face à l’austérité, rejoignez la manifestation citoyenne du lundi.

Daniela
Je viens de l’ex RDA, et en 1989, j’avais 8 ans. Des citoyens de l’ex RDA commençaient alors à se rassembler tous les lundis, malgré que ce soit interdit, autour du slogan « Nous sommes le peuple » afin de mettre fin à la dictature communiste. Ces premiers citoyens ont donné le courage aux autres de se lever. Le 9 novembre 1989, avec la chute du mur, sonna la fin du régime communiste.

2015 : la crise sociale que l’on voit quotidiennement dans nos téléviseurs se dérouler en Grèce, en Espagne ou au Portugal n’est pas si loin de nous ! Ici devant nos portes elle est en train de s’installer tranquillement, aidée par la soumission de nos élus et de notre silence…

Pourquoi ?

Monsieur le maire Patrick Diffon a refusé de porter plainte contre la banque DEXIA, tout comme la ville de GUER avec Monsieur Bléher. Ils ont négocié avec la banque DEXIA, qui a volontairement trompé des centaines des communes en Allemagne et en France, au lieu de la mettre devant la justice. La dette toxique vendue par la banque DEXIA est en effet un acte criminel qui va  détruire une petite ville avec une dette impayable!

Le député MOLAC soutient dans ce contexte la politique d’austérité pour les communes en acquiesçant aux coupes budgétaires au niveau des dotations d’état aux collectivités locales. Il
le dit dans sa lettre ouverte aux maires du Morbihan « Baisse des dotations : appel à la responsabilité partagée », cosignée avec Odette Herviaux, Jean Pierre Le Roch, Gwendal Rouillard et Paul Pabeauf.
 

Pourquoi couper dans les dotations ? Notre argent n’est-il pas parti pour renflouer les banques en Europe? Pourtant nos élus doivent connaitre la loi « Glass-Steagall » (séparation bancaire) qui permet de mettre en faillite les spéculateurs et sauver nos banques de dépôts …

Tous nos élus locaux ou nationaux protègent un système qui est basé sur l’endettement des nations et des communes pour les forcer à payer des intérêts fous et de couper dans l’argent public: les hôpitaux, l’infrastructure, l’école, le travail digne et rémunérateur…

Dans ces conditions, Wall Street spécule sur tout et tous, assurances, production agricole… prenant en otage nos vies ! A la prochaine crise, seront-ils encore sauvés par notre argent ?

Selon Marine Le Pen, qui espère collecter vos voix de colère, cette dette est une question éthique et doit être remboursée. Je dis clairement : « Mensonge » !

Il y a une alternative pour mettre notre argent à l’abri et continuer à développer nos services publics : créons une banque nationale au lieu de payer la dette illégitime. Trions les dettes illégitimes (comme les emprunts toxiques à Ploërmel ou Guer) de notre dette légitime, grâce à la loi de séparation stricte des banques d’affaires des banques de dépôts.

Je milite pour ces idées tous les lundis à 18h30 devant le bureau de notre député (place de la mairie de Ploërmel) et je vous demande de me rejoindre pour demander un engagement clair de nos élus pour notre vie en France, en Europe!

N’oubliez pas : les élus sont payés par NOUS, donc prenons nos droits, sortez de votre silence et rejoignez-moi car « Nous sommes le peuple… Français »

Daniela, Entrez En Résistance.

Facebooktwittergoogle_plus